Madame Carambar

Une kiosquière sans journaux

Du bouillon, encore du bouillon

leave a comment »

BOUILLON_n°1 ok


Le bouillon est généralement compris comme le solde des journaux invendus au kiosque. Triés et comptés, ils  retournent chez l’éditeur. Si le quotidien est de moins en moins acheté au kiosque, le choix des magazines explose. Dans toute la Suisse Romande, le tout est livré par le monopole romand de la distribution de la presse Payot Naville SA, produisant des caisses et des caisses de bouillon. Les magazines ressemblent à des pochettes surprises. Ils sont devenus des objets difficile à empiler. 


Publicités

Written by Tilo Cosimo

27 octobre 2008 à 18 h 23 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :